Un jardin en ville, c'est possible (Metronews 20/11/2013)


IMMOBILIER - Si les prix des biens immobiliers avec terrasse ou jardin sont un peu plus élevés que la moyenne, un tel achat peut se révéler un très bon investissement en ce qui concerne vos finances... et votre qualité de vie.



Ce T3 de 105 m2, avec une terrasse de 22 m2 donnant sur le Vieux Port, est affiché à 450 000 euros sur Internet. Photo : DR

Avoir son propre jardin ou sa terrasse : tel est le rêve de nombre de citadins si l’on en croit les 35.000 à 42.000 visites mensuelles enregistrées par le site Terrasse-en-ville.com, de l’agence immobilière marseillaise éponyme. Créée en 2008, celle-ci s’est spécialisée dans la vente de logements avec un extérieur dans les huit premiers arrondissements de la ville. Ses agents vous livrent leurs conseils en matière d’investissement dans la région.

Pour un appartement avec un jardin de 40 à 60 mètres carrés, jetez votre dévolu sur les quartiers de la Plaine ou du cours Julien. Pour une surface plus importante, jusqu’à 100 mètres carrés de verdure, mieux vaut se tourner vers les immeubles bourgeois de Longchamp.

Un marché peu touché par la crise

Quant aux terrasses, plutôt rares dans l’ancien, on en trouve de très belles au dernier étage de certains immeubles du Panier. "Ces spécificités sont liées à l’architecture et à la densité des habitations", explique Anne-Patricia Lesage, codirectrice de Terrasse en ville.

Pas de surprise quant aux prix : ils sont légèrement plus élevés que celui d’un simple appartement : "Nos prix sont compris entre 3.300 et 6.000 euros le mètre carré, alors que le montant moyen à Marseille varie de 2.500 à 2.800 euros. Mais nous n’intervenons pas uniquement dans la catégorie luxe puisque nous proposons aussi des studios", précise la directrice de cette agence qui affiche des honoraires de 8.000 euros minimum, plus 5 % du prix de vente pour les biens les plus chers.

Malgré la crise, ce marché de niche se porte bien et le chiffre d’affaires de Terrasse en ville est "en constante progression". Récemment, l’agence a vendu 195.000 euros un duplex T2 de 50 mètres carrés avec un jardin de 140 mètres carrés dans un immeuble ancien du Panier. A Sébastopol, une maison de 120 mètres carrés, avec 50 mètres carrés de jardin, vient ainsi de trouver acquéreur pour 499.900 euros.



Facebook
Twitter
Enville
Google+
Instagram
Votre alerte mail