BENJAMIN CHASSELON

Benjamin Chasselon.jpg

Benjamin Chasselon est un artiste peintre et sculpteur, il vit et travaille à Marseille, dans le quartier de la Pointe Rouge, au plus près de la mer sur laquelle il possède une vue imprenable.

COULEUR

Je travaille environ 80 couleurs dans ma palette. C’est un plaisir immense de se laisser emporter, si je travaille des grues ce sera des bruns, des jaunes, pour les calanques ce sera des verts et des bleus.

EAU

Le fil conducteur de toutes mes peintures c’est l’eau. Je ne pense qu’à ça. C’est la chose la plus fondamentale qui soit. Tout me ramène à l’eau, les grues de la Ciotat, la mer, les plages, le skate dans son rapport au surf, les baigneurs, les naufrages, les orages…

J’ai appris à nager à six ans mais j’avais une peur phobique de l’eau. Et pourtant mon père et mon grand-père était pêcheurs.

Je ne me baignais jamais même à la plage. Je trempais à peine mes pieds. C’était un monde hostile que j’ai finalement appris à maîtriser soudainement. Je nage Aujourd’hui comme un poisson et j’adore ça !

LITTERAIRE

Il y a un côté surréaliste quasi Dalinien dans mes toiles les plus narratives. Je construis une histoire très personnelle influencée par mes lectures, l’actualité, notre Histoire commune…

PEINTURE

La peinture c’est une transe, un monde à part. Dès que j’étale la matière, j’ai des vibrations, j’oublie tout le reste, c’est radical. Cette pratique est une pure thérapie, une échappatoire, un monde à part entière qui me permet une évasion totale.

SILENCE

Sous des airs de gaieté et de légèreté, les scènes de plages revèlent parfois un silence annonciateur d’un drame à venir.

SKATE

La série de reproduction de couvertures de magazines de Skateboard californiens de grand format, c’est toute l’iconographie mythique à laquelle nous avions accès dans les années 80 et qui nous faisait fantasmer.

Propos recueillis par Carole Novara.

Photos Matthieu Verdeil.

Prochaines expositions personnelles

Terrasse en ville La Ciotat du 16 novembre au 10 février 2018.

Terrasse en ville Aix-en-Provence du 15 février au 12 mai 2018.

Terrasse en ville Marseille Corniche du 10 décembre au 30 janvier 2019

 

Modoki

43656701_1078167055686452_5740566125767294976_n.jpg
 

En fond, en flou, devant, cachant, gâchant.
C'est anonymement que le figurant figure.
D’époques en places, il s’insinue, s’invite, saccage le souvenir figé.
Rencontre invisible d’un moment aveugle.

Il-elle-ça, individu insipide, juste une masse, un “autre”.
L'ombre d'un instant il partage le moment.
Par présence en silence.
Il est. Il était. Un oublié.

Ère digital, oxygène rare, ode au rectangle noir.
Cet outil du moment, substitut de mémoire, créateur de nostalgie immédiate. Nous succombons à sa captation sans loi ni foi.

Volontairement ou pas, nous sommes tous le figurant d'un autre.

Exposition à TERRASSE EN VILLE AIX

50 rue Cardinal 13100 Aix -en-Provence

Du 1er novembre au 30 janvier 2019